COMETS : AVIS SUR LA DIFFUSION DES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE

Les nouvelles des écoles doctorales, les infos ...

Modérateur : kaiser

Répondre
kaiser
Messages : 323
Inscription : 03 nov. 2004 17:40

COMETS : AVIS SUR LA DIFFUSION DES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE

Message par kaiser » 16 juil. 2007 11:09

AVIS DU COMITÉ D’ÉTHIQUE (COMETS) SUR LA
DIFFUSION DES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - PARIS - 26 JUIN 2007 www.cnrs.fr/presse
Faire connaître les résultats de la recherche est l’une des missions du chercheur et des institutions
qui le financent. Or, le contexte actuel de la diffusion de ces résultats fait l’objet d’évolutions rapides,
liées à la place de plus en plus grande de la numérisation des données et d’Internet dans le
fonctionnement de nos sociétés. Le Comité d’éthique du CNRS (COMETS) publie un avis, centré sur la
publication scientifique, qui vise à faire émerger les enjeux éthiques de cette évolution et à formuler
quelques recommandations. Il ne traite ni des brevets, ni des bases de données, deux sujets
essentiels qui pourront être abordés ultérieurement.
Les objectifs de la diffusion organisée du savoir, établies depuis le XVIIe siècle, n’ont pas
fondamentalement changé, mais la professionnalisation de la recherche scientifique a modifié
profondément le contexte par l’évolution des revues, l’impératif de publier et les pressions qui en
découlent. Aux circuits classiques des revues et des archives institutionnelles s’ajoutent ceux, en rapide
expansion, des revues en libre accès et des archives ouvertes. Chacun de ces vecteurs doit satisfaire à
l’excellence du travail diffusé. Certes, les modalités électroniques de large diffusion facilitent la mise à
disposition rapide de très nombreuses données d’origines diverses par des moteurs de recherche, mais
cette nouvelle approche, associée à l’accroissement des informations disponibles, peut se heurter à des
limitations. En particulier, l’exploitation d’abondantes ressources n’est pas optimale si elle ne procède
pas de l’utilisation de méta-données pertinentes (référencement, indexation). Ce dernier point implique
d’établir une coopération entre documentalistes de nouvelle génération et chercheurs. Il est aussi
nécessaire pour faciliter les transitions vers des solutions efficaces et largement acceptées de
développer une politique commune, d’inspiration européenne, entre établissements de recherche et
éditeurs, reposant sur la répartition des responsabilités et la définition d’aides institutionnelles. Pour
leur part, les chercheurs doivent s’interroger sur l’opportunité et la pertinence de la décision de
communiquer leurs résultats ; et les évaluateurs et comités d’évaluation doivent être attentifs à ne pas
succomber aux facilités associées à une exploitation exclusive de paramètres liés à la nature des revues
ou aux fréquences de citation.
Les huit recommandations émises par le Comets sont les suivantes :
• Identifier et soutenir des systèmes de publications accessibles et de qualité, afin d’assurer une
diffusion du savoir la plus large possible.
• Sensibiliser les acteurs de la recherche aux différentes modalités de communication de leurs
résultats.
• Assurer au niveau des organismes et institutions un soutien éditorial significatif pour que la qualité
et la large dissémination des données archivées (archives ouvertes) soient assurées.
2
• Inciter les établissements à développer une concertation et des partenariats avec les acteurs de
l’édition, publique et privée.
• Réfléchir à corriger les abus de situation dominante ou de monopole des publications.
• Envisager des formules pour contrebalancer la prédominance de l’anglais dans les systèmes de
diffusion des connaissances en favorisant en particulier le bilinguisme et éventuellement dans
certaines disciplines la traduction assistée par ordinateur.
• Sensibiliser celui qui produit les connaissances à sa responsabilité éthique. L’acte de publication
doit être raisonné, la contribution doit être appropriée, équilibrée, justifiée en dépassant les seules
motivations de progression de carrière ou de présence dans la compétition internationale.
• S’agissant de l’évaluation, veiller à fonder le jugement sur des indicateurs diversifiés, prenant en
compte l’originalité, l’inventivité des résultats, sans se limiter à des critères uniquement
quantitatifs tels que facteurs d’impact des revues ou index de citations.
Le comité d’éthique du CNRS est une instance consultative indépendante, placée auprès du conseil
d’administration du CNRS. Il comprend, outre son président, douze membres, personnalités
scientifiques ou issues de la société civile, appartenant ou pas au CNRS, et choisies en raison de leur
compétence et de leur intérêt pour les questions d’éthique. La moitié des membres vient d’être
renouvelée. Créé en 1994, le comité d’éthique a pour missions de développer la réflexion sur les aspects
éthiques suscités par la pratique de la recherche, de formuler des recommandations et de sensibiliser
les personnels à l’importance de l’éthique.
RÉFÉRENCES
site du COMETS : http://www.cnrs.fr/fr/presentation/ethi ... /index.htm
CONTACTS
COMETS
Christiane Bouchard
T 01 44 96 43 55
christiane.bouchard@cnrs-dir.fr
Presse
Cécile Pérol
T 01 44 96 43 09
cecile.perol@cnrs-dir.fr

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité