Revue de presse du GDR ASR, 14 juin 2008

Les annonces, les colloques, les postes, ...

Modérateur : kaiser

Répondre
kaiser
Messages : 323
Inscription : 03 nov. 2004 17:40

Revue de presse du GDR ASR, 14 juin 2008

Message par kaiser » 25 juin 2008 16:53

Revue de presse du GDR ASR, 14 juin 2008

Bonus: HAL's Legacy and the 1968 public debut of the computer mouse

Éditorial

Les blogs, les gestionnaires de mails et de news, les tracts et les affiches, les journaux locaux ou nationaux sont remplis de bruit et de fureur concernant le CNRS et sa mutation annoncée. Espérons que les choses se terminent moins mal que dans le livre! ;-)

Le 10 juin était une date importante (mis à part la grève...). La direction du Département ST2I réunissait en effet l'ensemble des directeurs d'unités "pour faire un point d'étape et envisager [...] l'organisation de ce futur institut [qui répondra au périmètre scientifique de l'actuel département ST2I]". Cette réunion concernait tous les directeurs d'UMR, nominalement, en particulier les UMR colocalisées avec un Centre de recherche INRIA, les directeurs d'unités propres, les directeurs de GDR (en particulier le GDR ASR), etc. Le plan du Ministère annoncé dans Le Monde le 20 mai ayant explicitement exclu que le CNRS donne naissance à un institut qui répondra au périmètre scientifique de l'actuel département ST2I, on peut légitimement être impatient de savoir ce qui a été annoncé à cette réunion. Pour le moment, pas d'écho...

En attendant, on peut noter une nette offensive du Ministère du côté de nos collègues mathématiciens comme le montre la visite de la Ministre le 9 juin à l'Institut de recherche mathématique avancée de Strasbourg (voir les articles ci-dessous.) Cette stratégie est intelligente. En effet, un "Institut du Numérique" (voir pour mémoire la revue de presse du 13 mai) ne pourrait voir le jour que s'il arrivait à agréger autour de l'informatique suffisamment de disciplines connexes: les sciences de l'ingénieur d'un côté et les mathématiques appliquées de l'autre. C'était la vision défendue par la section 07 du Comité national. Le meilleur moyen d'asphyxier ce projet est de favoriser la création rapide de deux instituts juste sur ses frontières, pour qu'il se retrouve ainsi isolé et paralysé. La création d'une "direction" co-pilotée avec l'INRIA deviendra alors inévitable... :-(

Le 10 juin se tenait aussi le Conseil scientifique du CNRS, avec un ordre du jour particulièrement chargé, puisqu'il incluait la discussion du Plan stratégique du CNRS à partir de la fameuse concertation nationale CNRS 2020 à laquelle beaucoup d'unités CNRS ont contribué (en particulier, le LAAS). Comme on pouvait raisonnablement s'y attendre, cette séance du CS s'est mal passée! Le CS du CNRS, le 10 juin, par 17 voix sur 18, a refusé de voter le plan stratégique (entre autres, pour cause d'incohérences!). Il a au contraire présenté une recommandation du CS concernant le plan stratégique et le point d’étape sur la politique du CNRS sur les instituts nationaux.

Les représentants du personnel au CTP (Commission Technique Paritaire, voir l'organigramme du CNRS et la liste des comités) ont aussi refusé de siéger le 11 juin, parce que le texte du plan stratégique n'a été ni communiqué aux représentants du personnel avant la réunion préparatoire du CTP, contrairement aux engagements de la direction du CNRS, ni joint à la convocation pour la réunion du 11 juin.

CS et CTP sont de nouveau convoqués en début de semaine prochaine, avant le CA du 19 juin. Un appel, du même type que celui du 4 mars, est lancé pour le 18 juin, veille de ce CA.

On voit donc que toute l'agitation actuelle converge peu à peu vers la date fatidique du 19 juin, pour la réunion du Conseil d'Administration du CNRS. C'est cette réunion qui doit formellement adopter le plan stratégique CNRS 2020. C'est aussi ce conseil qui est au coeur de la vie administrative de l'organisme, le lieu réel du pouvoir politique en la personne de son président. (On se souvient du conflit acharné qui a opposé il y a quelques années le Président du CA du CNRS et son Directeur Général, Bernard Larrouturou, jusqu'au limogeage conjoint des deux protagonistes en janvier 2006 par le gouvernement.) Or, la dernière réunion s'est déjà très mal passée, puisqu'une partie du conseil a claqué la porte en séance... On a vu comment "la concertation sur la réforme va se poursuivre avec les instances consultatives (comité technique paritaire, conseil scientifique)"! ;-)
Conseil d'administration du CNRS du 22 mai 2008

Le conseil d'administration du CNRS s'est réuni le 22 mai 2008. Un débat sur la réforme du CNRS a eu lieu, en l’absence des quatre élus du personnel qui ont quitté la séance après avoir lu une déclaration commune.
La concertation sur la réforme va se poursuivre avec les instances consultatives (comité technique paritaire, conseil scientifique), puis le projet de plan stratégique "Horizon 2020" sera soumis au vote du conseil d’administration, le 19 juin prochain.

Maintenant que les derniers fusibles (CS, CTP, etc.) se sont progressivement paralysés, il ne reste plus que le CA pour piloter le CNRS. La séance du 19 juin s'annonce donc très difficile, et on peut raisonnablement anticiper qu'on y parlera pas beaucoup de l'horizon 2020...

Mais ces gesticulations franco-françaises ne doivent pas faire oublier que la Terre continue de tourner! Par exemple, l'ACM vient d'élire une femme européenne comme présidente, Wendy Hall co-fondatrice du ", une spécialiste du multimédia et du Web sémantique, laWeb Science Research Initiative". Sa devise (biblique) est tout à fait adaptée à nos petites affaires françaises: "Where there is non vision, the people perish" (Livre des Proverbes, chapitre 29, verset 18).

Pas un mot dans la presse française pour cet événement planétaire, malheureusement... :-(

Luc Bougé.
Appel pour le 18 juin: Réunion des Directeurs d'Unités CNRS et des Responsables d'Instances

Les réactions sont nombreuses à l’annonce faite par notre Ministre de tutelle sur la réorganisation du CNRS. La méthode et le fond ne peuvent que renforcer les craintes que nous avons sur l’avenir de l’établissement.

Les propositions faites par notre Ministre sont en effet incompatibles avec les principes que nous avions rappelés lors de la réunion des directeurs du 4 mars. Parmi ces principes, deux sont essentiels :

le périmètre du CNRS : le CNRS est et doit rester un organisme pluridisciplinaire, et pour cela couvrir comme il le fait actuellement l’ensemble du champ scientifique ;
l’autonomie et les missions du CNRS : le CNRS est et doit rester un opérateur de recherche, ayant vocation à élaborer et conduire une politique scientifique. Pour cela, il doit administrer directement ses composantes, du point de vue humain, scientifique et financier. Si des instituts sont créés, en plus des Instituts nationaux existants (INSU et IN2P3), ils doivent, en cohérence avec le premier principe, couvrir l’ensemble des disciplines scientifiques, et être sous la responsabilité de la direction du CNRS et leurs Directeurs placés sous son autorité directe.
Aujourd’hui, au-delà de la défense de telle ou telle discipline, nous devons réaffirmer avec force ces principes qui concernent l’avenir de l’ensemble du CNRS et qui doivent guider la concertation et la coordination avec ses partenaires. Le CNRS a montré et montre combien le cadre qu'il fournit est profitable à la recherche aussi bien fondamentale qu'appliquée. Le risque est grand que, sous prétexte de changements, sans certitudes à venir, on ne détruise le potentiel de recherche de notre pays. [...]
CNRS: le conseil scientifique et le comité technique paritaire reconvoqués la semaine prochaine

Dépêche AEF n°97623, Tifenn Durand, Paris, Mercredi 11 juin 2008, 18:50:56

Le CTP du CNRS n'a pu se tenir ce mercredi 11 juin 2008, faute de quorum, indiquent plusieurs organisations syndicales à l'AEF. En effet, les représentants des organisations ont refusé d'y siéger, en raison, notamment, du manque de concertation sur l'élaboration du plan
stratégique de l'organisme (L'AEF n°95718), et de sa réorganisation en instituts (L'AEF n°97435). Il était censé se prononcer sur le texte, avant le 19 juin, date du prochain conseil d'administration chargé de valider, ou non, ce plan stratégique. Le CTP est reconvoqué la veille du CA, le 18 juin.
Hier, le conseil scientifique a adopté deux recommandations, l'une adressée à la gouvernance du CNRS, mais aussi à Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'autre, uniquement adressée à la direction et la présidence de l'organisme.
[...]

NB: Toutes les dépêches de l'AEF sur le CNRS sont accessibles sur un dossier spécifique en lecture ouverte.
Sauvons la recherche: Le 19 juin 2008, bloquons le CA du CNRS

Nous avons eu connaissance du document intitulé "Point d’étape de la politique du CNRS sur les Instituts nationaux du CNRS", qui sera présenté par la direction du CNRS au Conseil Scientifique du 9 juin et au Conseil d’Administration du 19 juin. Ce texte confirme que la direction du CNRS accepte la demande ministérielle de découper le CNRS en Instituts Nationaux, en laissant volontairement de côté certains secteurs. Dans le document associé ("Horizon 2020", Plan stratégique du CNRS) la direction du CNRS accepte également que ce soit le ou la ministre chargé(e) de la recherche qui nomme les directeurs d’instituts, la direction du CNRS n’ayant que le droit de faire des propositions. Ce démantèlement du CNRS est un des éléments d’une attaque beaucoup plus générale qui porte sur l’ensemble des institutions de l’enseignement supérieur et de la recherche publique, et vise à placer tous les laboratoires, universitaires ou pas, sous la dépendance d’Agences ou d’Instituts pilotés directement par le gouvernement.
[...]
Nous sommes décidés à empêcher ce processus de destruction, d’abord en bloquant la tenue du CA du 19 juin, seul habilité, aujourd’hui, à décider de cette restructuration. Une grève administrative qui paralysera le système sera déclenchée immédiatement si cette restructuration devait être décidée le 19 juin ou effectuée à la sauvette cet été. Cette grève pourra prendre des formes multiples : refus des directeurs d’unité de signer des documents administratifs, refus de remettre des rapports scientifiques ou financiers, refus de participer à des commissions d’évaluation pour l’AERES, etc…. Nous ferons également appel à ce moyen de pression, utilisé avec succès en 2004, pour faire aboutir des demandes vitales pour notre système d’enseignement et de recherche en matière d’emploi statutaire et de plan d’urgence pour toutes les universités, et non un nombre limité de campus. Ces questions deviendront en effet brûlantes lors de la sortie des décrets refondant les statuts des enseignants-chercheurs et au moment du vote des budgets, à l’automne, sur les quels nous avons des informations inquiétantes.
Réaction syndicale SNCS: Le ministère impose son projet : un CNRS à 4 vitesses morcelé entre instituts et départements

À la veille du conseil d’administration du 22 mai qui devait discuter du projet de plan stratégique, la ministre Valérie Pécresse annonçait au journal Le Monde le découpage du CNRS en 6 instituts nationaux excluant les sciences de la vie et l’informatique. La mobilisation de la marche de tous les savoirs du 27 mai a montré que les personnels de la recherche rejettent massivement un tel projet qui conduit à terme au démantèlement du CNRS. La ministre a demandé aux syndicats de la rencontrer à partir du 9 juin. Sans attendre ces rencontres, elle impose au CNRS sa réforme qui a été envoyée aux administrateurs le 6 juin !
Patrick Monfort, membre du bureau national du SNCS et élu au conseil d’administration du CNRS Jacques Fossey, membre du bureau national du SNCS et administrateur du CNRS. [...]
Valérie Pécresse assure le 9 juin que "le CNRS reste entier"

AFP - Lundi 9 juin, 22h15
PARIS (AFP) - La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, a reçu lundi plusieurs syndicats de chercheurs, à qui elle a assuré que "le CNRS reste entier" en dépit de la réorganisation envisagée en huit instituts, dont six nouveaux. (Publicité)

"Le CNRS reste entier, il a le même périmètre, les personnels gardent le même statut, mais il doit être plus ouvert", a déclaré la ministre à l’AFP, à l’issue d’une première série d’entretiens avec les syndicats UNSA, Sgen, CFTC, CGC. Le principal syndicat de chercheurs, la FSU, n’a pas souhaité venir. FO et la CGT sont invités mardi prochain, a précisé la ministre.

La réforme prévoit que le CNRS pilotera la recherche dans six domaines : mathématiques, physique, chimie, sciences de l’ingénieur, sciences humaines et sociales, écologie et biodiversité. Les six instituts créés autour de ces disciplines s’ajouteront aux deux existants dans la physique nucléaire et les sciences de l’univers.

En revanche, le CNRS n’aura pas la haute main sur les sciences de la vie et sur l’informatique, où les compétences seront partagées avec l’Inserm et l’Inria.[...]
Vers un Institut des Sciences mathématiques et de leurs intéractions au CNRS

Ce document précise ce qui est attendu de la création d’un Institut des Sciences Mathématiques et de leurs Interactions au CNRS. Il a été rédigé par J.M. Gambaudo, Directeur Scientifique Adjoint en charge des mathématiques au CNRS et François Blanchard, chargé de mission auprès du DSA. Il a été transmis à la Direction du Département MPPU, à la Direction du CNRS, à la DGRI, et, le 9 juin, à l’ensemble des directeurs de laboratoires de mathématique pour rediffusion.

Vers un Institut des Sciences mathématiques et de leurs intéractions au CNRS

Le développement des mathématiques a deux moteurs principaux. D’une part, elles interagissent avec les autres disciplines scientifiques et techniques, répondant à leurs interrogations et proposant outils et modèles, d’autre part, elles élaborent leurs objets d’étude de façon autonome ; ces objets peuvent être ensuite utilisés dans un autre contexte que celui dont ils sont issus. Ce double processus d’enrichissement interne et d’interaction est l’essence même de la discipline. C’est pourquoi les mathématiques ne sont pas solubles dans un organisme de sciences appliquées et, à l’opposé, ne peuvent pas vivre en autarcie. Toute politique scientifique doit prendre en compte cette réalité. [...]
Lancement du programme INRIA "Actions Exploratoires"

L'objectif du Programme Actions Exploratoires est de favoriser l'émergence de nouveaux sujets de recherche qui présentent clairement un caractère exploratoire en rupture par rapport aux thèmes et approches traditionnels.

Le programme d'Actions Exploratoires permet de mobiliser des moyens sur une proposition émanant de nos chercheurs, pour en tester le bien-fondé. Il s'agit de soutenir des actions de recherche qui ne s'inscrivent pas naturellement dans le projet scientifique d'une équipe-projet INRIA existante. Ces actions ont vocation à être en petit nombre.

À titre d'exemple, une action exploratoire peut permettre à un chercheur d'approfondir un sujet en recherchant des collaborateurs pertinents, ou de consolider une proposition sur un sujet novateur avant de se lancer dans une création d'équipe-projet INRIA.

Liste des Actions Exploratoires pour l'instant:
LICIT : Droit et Technologies de l'Information.
NANO-D : Algorithmes pour la Modélisation et la Simulation de Nanosystèmes.
[...]
La création de l'université de Strasbourg examinée au CNESER

(Transmis par le Pr Vinh NGUYEN QUOC, ENS Cachan)
Vous avez sans doute entendu parler depuis plusieurs mois de la future fusion des trois universités de Strasbourg. Le CNESER a été consulté lundi 9 juin sur le projet de décret actant cette fusion.

Si l'idée correspond à l'air du temps (syndrome de Shangaï notemment) les chiffres donnent le vertige à l'échelle française : la future université de Strasbourg rassemblera 42.000 étudiants (dont 2550 doctorants), 2890 enseignants-chercheurs, 2605 IATOSS et 689 chercheurs CNRS, INSERM, etc. Et il faudra gouverner cet ensemble avec des conseils au format LRU !

Pour celles et ceux qui auront la patience de le lire, voici le dossier fourni aux membres du CNESER.
Un nouveau GDR: GPL, Génie de la Programmation et du Logiciel

Il y a deux semaines a été annoncé le démarrage du GDR Génie de la Programmation et du Logiciel et la mise en place de sa liste de diffusion. Cette liste compte aujourd'hui plus de 200 inscrits. Le GDR GPL est aujourd'hui pleinement opérationnel et je suis heureux de vous annoncer :
l'ouverture de son site web <http://gdr-gpl.cnrs.fr>
les dates des premières journées nationales
Le GDR GPL a vocation à structurer et animer la communauté scientifique dans le domaine du Génie Logiciel et des Langages de Programmation. Plusieurs actions seront également entreprises en direction des jeunes chercheurs, avec notamment le soutien à l'Ecole des Jeunes Chercheurs en Programmation. Vous trouverez sur ce site web:
La présentation du GDR
La présentation de chacun des groupes de travail associés au GDR et des liens vers les responsables et les équipes concernées
La liste des événements soutenus ou organisés par le GDR
Des actions seront annoncées très prochainement à l'occasion du démarrage du GDR. Vous les trouverez dans la rubrique Annonces et dans le calendrier du site. A terme, d'autres services seront offerts par ce site web et je vous invite à le consulter régulièrement! [...]
Une européenne à la tête de l'ACM: un événement planétaire!

ACM has recently announced the results of its Gereral Election. Wendy Hall, Professor of Computer Science at University of Southampton, UK, was elected ACM President for a two-year term. Dr. Hall said her goal as president is to help ACM reach its full potential by expanding international initiatives and increasing gender diversity in all aspects of computing.

Also elected to two-year terms were Vice President Alain Chesnais, Chief Technical Officer for SceneCaster.com, and Secretary-Treasurer Barbara Ryder, who was recently named Head of the Department Computer Science in the College of Engineering at Virginia Tech in Blacksburg, VA.

Terms for ACM President, Vice President, and Secretary/Treasurer are from July 1, 2008 to June 30, 2010. Five Members-at-Large were also elected to four year terms, from July 1, 2008 to June 30, 2012:
Carlo Ghezzi, Politecnico di Milano
Anthony Joseph, University of California, Berkeley
Mathai Joseph, Tata Consultancy Services
Kelly Lyons, University of Toronto
Mary Lou Soffa, University of Virginia
Prix de thèse Gilles Kahn, patronné par l'Académie des Sciences et décerné par Specif

Date limite de candidature : 15 septembre 2008.
Le prix Specif a été créé en 1998 pour récompenser chaque année une excellente thèse en Informatique. Gilles Kahn a présidé les trois premiers jurys du prix, étant convaincu de l'intérêt de promouvoir les jeunes talents les plus prometteurs de notre discipline. En son honneur, le prix prendra à partir de 2007 le nom de Prix de thèse Gilles Kahn et sera patronné par l'Académie des Sciences qui rend ainsi hommage à un de ses membres éminents.

Specif souhaite, par ce prix, promouvoir toutes les facettes de l'informatique, des travaux fondamentaux aux travaux appliqués ayant donné lieu à transfert industriel, de ceux réalisés dans les grands centres à ceux réalisés dans des centres plus modestes. L'objectif de ce prix est de dynamiser et de motiver de jeunes chercheurs en les récompensant, et de faire connaître à l'ensemble de la communauté informatique d'excellents travaux de recherche. Un jury d'universitaires et de chercheurs, présidé par Antoine Petit, sélectionnera parmi les thèses soutenues au cours de l'année universitaire celle qui recevra ce prix. En outre, le jury pourra également distinguer, s'il le souhaite, au plus deux accessits. [...]
Bonus: Hal's Legacy <http://mitpress.mit.edu/e-books/Hal/>

"Is it true, Dr. Chandra, that you chose the name Hal to be one step ahead of IBM?"

"Utter nonsense! Half of us come from IBM and we've been trying to stamp out that story for years. I thought that by now every intelligent person knew that H-A-L is derived from Heuristic ALgorithmic."

Afterwards, Max swore that he could distinctly hear the capital letters.

-- 2010: Odyssey Two
Voir en particulier: <Douglas C. Engelbart 1968 Demo: public debut of the computer mouse>
Doug introduction, "if you had a workstation at your disposal all day that was perfectly responsible....or responsive." Doug gives general description of what will happen. The goal of the demo is show the elements of the program live rather than explain what it does. Word processing beginning with "blank piece of paper," text entry, Illustrates cut, copy, file creation including header with name, date, creator. Doug is shown using keyboard, mouse, and chord keyset. Formatting, hierarchical view control. Doug illustrates the many different levels and views a file can be given. Example using a file with lists, graphics. Doug show how it is possible to rearrange the items by categories and by invoking hierarchical view control for displaying contents of different levels. [...]

Répondre